Culture du poil…

se-raser-rasoir-mr-barbier

Dans la plupart des cultures, le poil est le premier signe de la puberté. Chez les garçons, la pilosité est souvent symbole de virilité alors que pour les filles, une peau imberbe et lisse est un synonyme de féminité (même si celle-ci est obtenue grâce à l’épilation…).

Au delà de toute considération esthétique, la pilosité est, par opposition à l’aspect glabre (rasé, lisse) souvent basée sur des considérations d’hygiène, de morale, ou de religion.

Par exemple certains peuples exigent le rasage, comme les romains, alors que les grecs le prohibaient.
C’est toujours le cas aujourd’hui, puisque nombre de populations musulmanes considèrent la barbe comme une obligation pour les hommes et que les Japonais par exemple considèrent le poil comme  indécent (tous les Mangas sont imberbes…).

Le cheveux lui, a été longtemps le symbole d’une certaine rivalité des classes, avec dans les années 60 et 70, avec l’opposition entre les chevelus (les hippies) et les rasées (les skins)…

Aujourd’hui, la mode est au poils ras…

Les décennies se suivent et ne se ressemblent pas. Après une longue époque où avoir les cheveux longs et la barbe était le signe d’un certain état d’esprit « plus cool ». Aujourd’hui, l’ensemble des peuples occidentaux semblent avoir pris le parti de faire la chasse à la pilosité. Est-ce pour une question de mode, d’hygiène ou d’esthétique, ou bien les trois ?

En interrogeant les « tondus et rasés » d’aujourd’hui, on se rend compte que les motivations sont très différentes pour chacun. Pour les garçons, la mode est aujourd’hui au « poil maîtrisé » : cheveux ras, tondu partiellement ou bien longs mais maîtrisés par le gel, la barbe rasée de trois jours, mais pas quatre, ou bien sculptée en bouc ou en collier, le poil du pubis raccourci ou même glabre…. Pour les filles, la chasse aux poils tourne parfois à l’obsession : exit le duvet sur la lèvre, les poils sur les bras ou les jambes, out la toison sous les aisselle, et depuis peu…razzia intégrale sur le maillot et guerre totale sur ceux du pubis…

Pourquoi le pubis nu devient à la mode ?

Pour certaines, le rasage du pubis donne un petit air « d’avant la puberté », que recherchent les femmes qui ont largement dépassé cet âge, ça les rassure…Pour d’autres, faire place nette, leur apporte une impression d’hygiène et de propreté (réduire cette part d’animalité que nous avons en nous tous), et pour certaines encore, c’est pour que les caresses soient plus agréables ou parce que leur partenaire leur demande…
Le développement des films pornos sur internet, joue certainement un rôle non négligeable dans cette mode soudaine. La quasi totalité des pubis masculins et surtout féminins devant la caméra étant rasés, de nombreuses filles adoptent cet « uniforme », pour être dans le vent et faire comme tout le monde…

Pas pour tout le monde

Certaines femmes et également pas mal d’hommes n’apprécient pas forcément les pubis totalement nus. Ils y voient soit un aspect maladif , soit la référence à la fillette, et cela peut les gêner dans leur sexualité. Certaines et certains mêmes, préfèrent les « vraies » toisons velues et épaisses, trouvant en cette touffe de poils un petit côté bestial qui leur plaît. D’autres encore, préfèrent en jouer et s’autorisent toutes sortes de fantaisies, qu’elles soient de forme (tailles en forme de V, de ticket de métro, ou plus originales), et même de couleurs (roses, bleues, jaunes, ..). Il y en a pour tous les goûts. Elles retrouvent ainsi les attentions que les femmes de la Renaissance avaient pour leur toison, dont elles faisaient friser les poils « comme pour une perruque », ou qu’elles présentaient en les entortillant de rubans de soie rouge, afin d’être plus désirables encore…